Moitié gauche: un rond blanc sur une texture bleue. Moitié droite: l’affiche du film. Le rugbyman rentre de face sur le terrain en tenant 2 enfants par les mains

Documentaire

Ian McKinley: rugbyman malvoyant parmi les voyants

« Le rugby ?…. On ne l’a pas inventé mais on aurait pu ! »

Ici à Toulouse, on n’est pas loin de le penser tellement la ville rose s’inscrit dans la tradition du ballon ovale ! Ian Mac Kinley pratique ce sport de résilience et de solidarité collective au plus haut niveau quand un accident sur le terrain le prive soudainement de la moitié de la vue. Il doit désormais mettre à profit l’enseignement du rugby dans son cheminement personnel. Il fera bien plus que cela…

L’irlandais italien

Ian est irlandais et demi d’ouverture de rugby à XV. Il joue en 2010 pour le club de Pro14 de Leinster et dans la sélection nationale des moins de 20 ans. C’est à dire que cet « ouvreur », en anglais le bien nommé « Fly-Half »,  est à un poste de numéro 10 et donc le joueur chargé de l’orientation du jeu de l’équipe après une phase de conquête (une mêlée ou une touche par exemple) dans un des plus grands clubs européens. Il a à sa charge d’ouvrir sur les trois-quarts (d’où son nom) et de taper le ballon au pied quand nécessaire.

Vue d’ensemble, évaluation des lignes et des distances, précisions et équilibre, stratégie, le demi-d’ouverture est un peu celui qui « voit » les coups à faire avant les autres. Sa position plus éloignée des adversaires par rapport au demi de mêlée lui permet généralement d’avoir une « vision » plus claire du jeu et de « l’orientation » à donner.

Passé ce petit cours de rugby, vous allez comprendre l’importance du changement que va vivre Ian Kinley pendant un match de janvier 2010 …

Le drame

Alors en pleine ascension, le jeune homme se fait subitement plaquer par sa destinée. Le crampon d’un coéquipier vient accidentellement lui perforer un œil pendant un match de club. L’œil ne retrouvera pas son usage et le laisse complètement aveugle du côté gauche.

Là où 99.9% des athlètes et des clubs auraient admis la fin prématurée d’une carrière dans un tel sport, Ian McKinley va voir autrement et se relever.

Du rugby au rugby : le retour spectaculaire

Mais le natif de Dublin, aujourd’hui âgé de 30 ans, n’aime pas renoncer à ses passions.

Le documentaire « Lo Sguardo Oltre – Regarde au-delà » qui devait sortir le 18 mai 2020 en Italie et en Irlande, retrace son combat, avec l’aide de son frère Philip, pour revenir sur les terrains malgré son handicap et renouer ainsi avec l’adrénaline du haut niveau et la ferveur des stades.

« C’est l’histoire de deux frères qui unissent leurs forces pour surmonter les problèmes liés au handicap de Ian », raconte la réalisatrice Lia Beltrami à propos du documentaire de 67 minutes.

Sa carrière en Irlande terminée, McKinley déménage en Italie pour entraîner à Udine, près de la frontière avec la Slovénie. Pendant ce temps, son frère veut le soutenir et demande à un étudiant du National College Art and Design en Irlande de l’aider à mettre au point des lunettes de protection spéciales pour le rugbyman.

Alors qu’il pensait ne plus jamais jouer au rugby, ces lunettes vont mettre un terme…. à sa retraite ! Il reprend en troisième division italienne, puis passe semi-professionnel à Viadana et retrouve finalement le haut niveau dans le club de Zebre, un des 2 clubs italiens engagés en Pro 12. Il est recruté en 2016 par Trévise et vient embellir son come-back éclatant d’un honneur supplémentaire lorsqu’en novembre 2017 le sélectionneur du XV d’Italie lui permet de jouer pour la nation contre les Fidji. N’ayant jamais joué pour l’Irlande en senior et déjà compétiteur depuis 3 ans dans le championnat italien, le règlement international le lui permet. Demi-voyant mais toujours demi d’ouverture, Ian McKinley rentre dans l’histoire. Et avec elle, dans ces exemples de destins que l’on retourne en sa faveur. La Squadra Azzurra l’emportera 19-10. McKinley, rentré en cours de jeu, participe même au score avec un but de pénalité.

McKinley comptait en 2019 6 sélections avec l’équipe d’Italie…

« Cette histoire est destinée à inspirer tous ces jeunes qui perdent courage à cause de handicaps, de la solitude et de la douleur profonde » explique la réalisatrice.

Donner à son handicap un sens

Le combat de Ian McKinley ne s’est pas arrêté à ce retour à la compétition ni à l’intégration exceptionnelle de sa mal-voyance dans une compétition de voyants. Hors du terrain, il a fait plier les vieilles habitudes réglementaires. Le rugby a progressé grâce à son militantisme et son exemple puisque le port de lunettes de protection sur un terrain (comme cela se fait depuis longtemps en NBA par exemple -la fameuse ligue de basket pro américain-) a été autorisé par World Rugby en 2019, ce que refusaient notamment la France et l’Angleterre. Il faut toujours une première fois pour changer les choses…. Ian McKinley l’a su.

La pandémie de Covid-19 a reporté les projections en salle du film mais il est actuellement trouvable en ligne. Sinon… à programmer dès que les salles seront réouvertes, vous en aurez au-moins entendu parler !

Denis Guérin