Moitié gauche: un rond blanc sur une texture bleue. Moitié droite: l’affiche du film. Le rugbyman rentre de face sur le terrain en tenant 2 enfants par les mains

Enquête « Que voulez-vous lire en braille en 2021 ? »

1. Pourquoi ce sondage ?

Lors du dernier recensement en 2019, 783 260 livres* étaient disponibles et imprimés en France avec environ 68 000 nouveautés par an (hors livres audio et numériques). Sur ce total, 748 800 références différentes étaient vendues en 2018* ! Nous vous rappelons que moins de 3% de ces ouvrages sont ensuite accessibles en braille au public déficients visuels !

Fort de ce constat désolant et donc meneur de nos actions depuis 30 ans pour favoriser l’accès à la littérature, à l’information et à la culture des personnes braillistes francophones, les salariés du CTEB ont voulu savoir ce que vous aviez envie de lire, vous, derrière votre écran, après cette année de confinement et en 2021 ?

Parce que les goûts changent, parce que les générations se renouvellent, parce que la France est un pays très prolifique en diversité et en production littéraire, parce que le Centre de Transcription et d’Édition en Braille (C.T.E.B) a envie de satisfaire vos attentes, nous avions lancé en janvier 2021 ce sondage à question unique : que voulez-vous lire en 2021 ?

Après 4 mois de soumissions débutées en janvier 2021, le temps des résultats est venu.

 

*Source : ministère de la Culture, service du Livre et de la Lecture, Observatoire de l’économie du livre. Pour télécharger le pdf des chiffres-clés du secteur du livre (données 2017-2018) :

https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Livre-et-lecture/Actualites/Chiffres-cles-du-secteur-du-livre-2017-20182

2. Question et résultats.

À la question « Que voulez-vous lire en braille en 2021 », 11 réponses à choix multiples (puisque l’on aime lire des choses différentes et parfois un peu de tout) étaient laissées aux sondés :

– Romans divers. 51.9 % des réponses.

– Polars. 48.1% des réponses.

– Témoignages de vie (ex : récits, biographies, voyages, …). 40.7 % des réponses.

– Guides pratiques (ex : cuisine, bricolage, sports, informatique, …). 37% des réponses.

– Science-fiction / fantastique. 29.6% des réponses.

– Développement personnel (ex : psychologie, spiritualité, philosophie, …). 25.9% des réponses.

– Jeunesse (romans, contes, …). 25.9% des réponses.

– Thèmes scientifiques (ex : économie, politique, médecine, sociologie, …). 18.5% des réponses.

– Histoire. 14.8% des réponses.

– Grands auteurs classiques. 11.1% des réponses.

– Érotique. 7.4% des réponses.

 

3. Les participants.

Nombre de participants : 27.  Malgré l’accessibilité du formulaire et la question unique demandant très peu de temps et aucune inscription, nous sommes bien-sûr un peu déçus par le faible relais de notre sondage entre les acteurs du réseau et de cette faible participation. Il est vrai que les personnes en situation de déficience visuelle sont souvent recherchées pour donner leur avis lors d’enquêtes et de sondages (pétitions, actions militantes, enquêtes utilisateurs, recensements, …). Y’a-t-il un phénomène de lassitude ou une redirection vers des thématiques plus importantes que la lecture ? Il nous a semblé observer que cette année 2021, si spéciale avec le confinement chez soi, ait été encore plus fournie par ce genre d’initiative.

Il est a noté aussi que c’est une question de niche pour un public de niche. Et trouver un canal de communication pour toucher l’entièreté de ce public est une gageure pour bon nombre d’acteurs du réseau associatif ou institutionnel. Chacun ayant son propre réseau de sympathisants et d’utilisateurs en fonction de sa notoriété et de ses prestations.

4. Ce que l’on peut en dire…

– Il y a 2 gagnants qui n’en font finalement qu’un : le roman et le polar. Cette production littéraire est très fournie en France et jouit d’un intérêt intergénérationnel. Les expressions modernes du roman sont très diverses et elles peuvent désormais satisfaire un plus grand nombre de lecteurs. Ces derniers retrouvent dans cette offre très large le traitement d’autres thématiques comme la science-fiction, le spirituel, le philosophique, le scientifique ou l’historique. À l’instar du plus connu des frenchies dans cette littérature « fusion » : Bernard Werber.

Grand choix donc choix difficile. Ce résultat conforte le CTEB dans ce qu’il fait depuis des années maintenant en privilégiant une mise au catalogue braille de romans éclectiques, actuels et pour tous les âges.

– En 3ieme position arrivent les témoignages de vie et les guides pratiques. Cela confirme le besoin que nous présentions d’en adapter plus. En effet ce virage dans notre ligne éditoriale a déjà été pris. Il n’a échappé à personne la montée en puissance depuis 10 ans d’une littérature qui témoigne, qui dénonce, qui enseigne, qui apporte avec elle des écrivains issus d’autres disciplines. Handicapés, accidentés, aventuriers, coachs, spirituels, célébrités, … ils sont nombreux ces gens à la fois atypiques et comme vous et moi qui, par l’écrit, ont eu besoin de rendre compte. Ils sont devenus auteurs le temps d’un livre et par le récit d’un défi, d’une prise de risque, d’un dépassement de soi, d’une aventure, ils nous inspirent une voix vers l’étonnement et le changement.

– Les commentaires laissés par les participants à ce sondage orientent beaucoup vers les livres pour enfants et pose une question que nous connaissons bien : la difficulté de se procurer des livres jeunesse et ce pour tous les âges. Effectivement, le CTEB a observé dans son quotidien et par ses rencontres avec les professionnels, parents et enfants déficients visuels une réelle difficulté à se procurer des livres jeunesse en braille. Ils sont pourtant un loisir précieux pour les non-voyants alors même que les loisirs des jeunes générations s’appuient souvent sur un écran ou sur le sport. Mais ils sont aussi importants pour l’enseignement du braille et une matière indispensable pour développer le plaisir de lire, la culture générale et l’imaginaire. Pour toutes ces raisons, le CTEB souhaite répondre à ce besoin et développer l’adaptation et l’illustration en relief des livres jeunesse en braille.

 

5. Conclusion.

Un petit sondage mais qui reflète quand même bien nos axes de réflexion en interne et entre professionnels. Forts de cette première expérience, nous avons le sentiment que de demander votre avis n’est pas inutile. La réitération d’un tel sondage, sous une forme ou une autre, a de temps en temps son importance.

Partager ce contenu sur les réseaux :